DEVENIR CONSCIENT, ACCEPTER, GUERIR
Swami Veetamohananda a écrit :

Il y a deux aspects dans l’inconscient : l’un positif et l’autre négatif. Nous luttons contre tout ce qui fait obstacle à nos désirs, lorsque nous n’arrivons pas à le faire, la réaction est la peur. L’analyse de soi-même signifie : aller à la racine des problèmes.

Nous participons activement à notre échec, peut être pas consciemment mais inconsciemment. Lorsque nous voulons faire quelque chose de constructif, les aspects négatifs commencent à surgir pour amener cette sorte d'insatisfaction, tout ce que l’on fait devient un échec. Ce n’est pas notre incapacité mais notre manque de courage pour surmonter les aspects négatifs de notre inconscient qui fait obstacle à notre évolution.

L’inconscient joue un rôle conspirateur contre le succès, c’est la volonté d’échouer. Dans la vie de tous les jours, le détournement des différentes énergies dans une mauvaise direction entraîne la conduite d’échec. Ainsi, reconnaissons notre dignité et notre divinité.

«Toute âme est en puissance divine. Le but est de manifester cette divinité en étant maître extérieurement et intérieurement de notre nature. Réalisez cela par le travail, la dévotion, la maîtrise de l’esprit, ou la philosophie – par l’un de ces moyens, par plusieurs ou par tous et soyez libre! Telle est l’essence de la religion. Les doctrines, les dogmes, les rites, les livres, les temples, les formes, tout cela n’est que détails secondaires.» a proclamé Vivekananda

Toutes les branches du yoga visent un même but : L'Éveil. Cet état d'éveil est la prise de conscience que nous sommes un avec ce qui nous entoure. Le Hatha Yoga approche cet objectif par le corps. C'est le but ultime du yoga : devenir conscient, ne pas rester à la surface et chercher plus loin.

Comment un diabétique peut il vivre s'il nie sa maladie ? C'est lorsqu'il a accepté sa maladie qu'il pourra la gérer et continuer à vivre sa vie.

Comment un schizophrène peut il vivre s'il n'a pas conscience de l'être ? La non acceptation crée des blocages qui nous empêche d' avancer .

Dans une posture, lorsque nous acceptons nos limites, nous pouvons nous installer et laisser place peut être à un relâchement. Si nous allons au delà de ce que la structure nous offre, nous créons des tensions et empêchons l' énergie de circuler .

En effet comme l'explique Swami Veetamohananda dans le texte ci-dessus, il faut bien du courage pour aller au delà de la conscience surmonter les obstacles et décourvrir ce qu'il y a derrière. Nous nous plaisons à vivre dans une zone de confort , qui limite notre évolution.

Dans mon cas, c'est bien gràce à une limite physique que je me suis interrogée . Et c'est cette limitation qui a servi de tremplin à ma quête de l'inconscient. J'ai d'abord ressenti cette limite puis mis des mots sur elle, me suis interrogée sur les raisons de son existance, sur ses effets sur le reste de mon être puis je l' ai accepté , elle fait partie de moi, je la gère et je fais avec elle, en toute conscience.

Alors , où que vous soyez, dans votre vie ou dans une posture, posez vous la question : et après , on fait quoi ?