Le Yoga, cette méditation thérapeutique, cette écoute illimitée, permet à chacun de retrouver son espace  intérieur et d’ accéder à son inconscient. Passer du corps à l’expression , passer des maux aux mots , a un vrai effet thérapeutique.

Christine Berthelet Lorelle, analyste dit : ” L’inconscient ici n’est pas à redouter comme négatif, il est l’avènement lumineux d’une vérité qui vient à soi par la grâce d’une détente et d’une confiance et cherche sa voie vers la dissolution de son impact sur l’ existence toute entière “

Le travail sur le corps, sur le souffle, dynamique va faire son travail de nettoyage et de vitalisation et c’est ensuite dans la relaxation qui suit l’ effort que l’inconscient s’exprime sous forme d’images, de pensées, de souvenirs ou de ressentis physiques profonds. Toutes ces marques enfouies au fond de chaque être refont surface , le but étant de les accueillir pour enfin les digérer. Aussi faut il une pratique régulière et une grande écoute, afin d’accueillir et d’ accepter .  Les émotions qui resurgissent sont alors domptées et ne sont plus perçues comme emprisonnantes.

Plus les traumatismes sont ancrés et plus ils puisent l’énergie , la vitalité. La santé dépendant de la vitalité, elle peut être vite affectée !

C’est grâce à ce retour en soi et pour soi que l’on voit le changement , le travail ensuite se poursuit car il faut repérer les compensations, les protections naturelles que le corps s’infligent.

Grâce à l’inspiration , on redonne de l’espace à une zone tendue, sans perdre de vue la zone à contacter, puis dans l’expiration, l’on vit se sentiment d’ abandon, de lâcher prise, ensuite vient cette pause , cette vacuité ou l’on a cette sensation que tout est “suspendu”. Il est important de relier l’ acte respiratoire à l’ intention du moment et de vivre chaque étape, grâce à ce travail, bien sûr le diaphragme et les muscles de la respiration sont sollicités. Le diaphragme ainsi devenu plus souple permet à la vitalité , aux informations de circuler. Lorsque nous sentons cette vie, cette force à l’intérieur, un vrai sentiment d’humilité se développe.

Non, nous ne sommes pas super puissants !