"Il y a un aspect psychologique à ne pas négliger lorsque l'on retrouve une marche portante. Selon mon expérience de trente ans, tant que l'on ne se porte pas, on peut faire vingt ans de thérapie sans que rien ne change. L'importance d'être dans son corps, dans un mouvement harmonieux, avec sensation d'ancrage et de dynamisme, change profondément la perception que nous avons de nous-même. Savoir porter induit un effet dans les relations humaines. Car en ayant la sensation profonde de pouvoir se porter soi-même, on met fin au sentiment d'insécurité qui nous freine et nous restreint dans la vie. Le sentiment d'insécurité doit s'enraciner dans la chair pour mettre fin au sentiment intellectuel et psychique d'errance. La marche portante aide à trouver sa place ."

BIEN MARCHER

Paru dans le PRINCIPE DE SANTE N°58 : Article de François LEHN / INTERVIEW DE JACQUES ALAIN LÂCHANT : Ostéopathe à PARIS.


En pratiquant le yoga, l'on se reconnecte également à cette force intérieure, l'on sent que le squelette nous supporte et que l'on peut donc relâcher certaine zone. La fluidité dans les postures dynamiques, l'harmonie et l' alignement dans les postures, toutes ces recherches nous rendent plus forts, plus autonomes.