Il arrive parfois dans la vie que l’on sente une stagnation, c’est là qu’un travail s’impose. Prendre le temps de faire le point , d’ assimiler, d’ écouter plutôt que de fuir et continuer son train train quotidien devient primordial pour prendre conscience de cette course effrénée que nous menons.  La vie se construit et nous ne pouvons avoir des réponses immédiates à tout. La société de consommation actuelle manque de réflexion et de travail sur soi. Les gens n’ont pas envie de se remettre en question et de sortir de leur zone de confort car cela les dérange.

Ecouter la voix intérieure n’est pas simple car elle va parfois à l’encontre de nos désirs mais se poser les vraies questions , c’est être honnête avec soi-même, arrêter de se mentir et donc, de mentir aux autres. La vérité revient toujours en force. Apprendre à connaitre nos limites, nos peurs, nos capacités, nos blocages, c’est arrêter de se mentir et se respecter. Chacun a quelque chose à donner et à partager, il ne s’agit pas de vouloir être le meilleur, le premier ou le dernier, il s’agit d’être soi et de trouver sa place avec les autres. Les solutions, les outils sont en nous , il faut se donner les moyens de les trouver.

Bien souvent , l’on a tendance à penser que ce qu’il nous arrive est de la faute de l’ autre, nous rejetons la faute et la responsabilité sur quelqu’un d’autre ainsi nous soulageons notre conscience et continuons cette fuite en avant. C’est de la faute du collègue, de la faute des parents, moi, j’ai fait tout ce qu’il fallait et je suis donc la victime !  Cette personne ou cet évènement qui fait de nous une victime, vient en réalité raviver une blessure en nous, bien enfouie. Elle refait surface et au lieu de l’entendre, nous l’ étouffons en accusant X ou Y. Mais comment cette blessure est arrivée là ? Les gens que l’on côtoie et qui nous “blessent” ne font que nous aider à prendre conscience de nos maux. Ce changement de perspective est la clé pour se décharger d’un poids.

Une mauvaise estime de soi empêche de reconnaitre sa propre valeur et donc d’agir. On fini par ne se soucier que de soi : que vais je faire avec eux, de quoi je vais avoir l’air, qu’est ce que je vais leur dire , je ne suis pas à la hauteur…. sans même regarder ou se soucier de l’ autre. Cet individualisme n’est pas inné chez l’ être humain, c’est bien le système qui nous rend ainsi. Inverser la tendance et se dire que nos croyances erronées ne sont pas nous, facilite l’ouverture et l’ interaction avec les gens qui nous entourent et le monde qui nous entoure. La re programmation impliquera une réelle volonté et un certain dynamisme à chercher des réponses. Se reprogrammer implique d’abord de dé-programmer, d’ éliminer toutes croyances, pensées négatives, schémas, qui nourrissent nos pensées. Cela passe donc par la pensée et son contrôle.

Concrètement : la pensée négative arrive : “je suis incapable” .  Prenez le recul : “ha bon, je suis incapable, tu vas voir si je suis incapable. Tu n’es là que pour me faire perdre ma confiance, je vais te montrer ce que je vaux ….”

Dès lors le processus commence, un doute s’installe sur l’ existence de ces croyances envahissantes. Ce processus va permettre au corps et au mental de se débarrasser de ces fausses pensées. Il vient alors un jour où il devient possible de parler de ces croyances comme si elles ne nous appartenaient plus.

INSPIRÉE PAR LA LECTURE DU LIVRE “N’AYEZ PAS PEUR DE LA VIE” P. DARRE .