Il est le muscle principal de la respiration. Le nerf phrénique innerve le diaphragme en partant des cervicales, pour être précis , entre la troisième et la quatrième vertèbre cervicale. Le diaphragme dépend également du système nerveux central au niveau du bulbe rachidien. Le diaphragme s’insère sous les côtes de chaque côté par ses coupoles musculaires et au centre, par ses piliers qui descendent jusqu’à la quatrième vertèbre lombaire droite et la troisième vertèbre lombaire gauche. Le centre phrénique (centre du plexus solaire) est une portion membraneuse plus rigide qui s’insère à l’intérieur du thorax et qui est en continuité avec les puissants ligaments du cœur (phréno-péricardique) et de plusieurs viscères (foie, estomac, reins, rate, pancréas, intestin, …)

A l’inspiration, le diaphragme se contracte. Le centre du diaphragme s’abaisse, repoussant ainsi les viscères abdominaux vers le bas et augmentant la cavité thoracique pour permettre aux poumons de se remplir d’air. Les côtes s’écartent pour augmenter le diamètre transverse du thorax. À l’expiration, le diaphragme se relâche et remonte vers le haut, diminuant ainsi la cavité thoracique et permettant l’expulsion de l’air par la bouche ou le nez. Cette ventilation est essentielle pour permettre les échanges gazeux au niveau des poumons, c’est-à-dire pour permettre au corps de s’approvisionner en oxygène et de se débarrasser du gaz carbonique produit par le fonctionnement des cellules.

Le diaphragme est tendu pour plusieurs raisons :

Difficulté à gérer votre stress, préoccupations
Mauvaise respiration
Dysfonction mécanique au niveau cervical ou du thorax qui crée un état de tension permanent dans le diaphragme,

Résultats :

Sensation d’oppression dans la poitrine, Fatigue, Hyperventilation
De plus, comme les piliers du diaphragme s’attachent au niveau lombaire, cela engendrera une force de compression excessive au niveau vertébral et à long terme, des phénomènes d’usure, de dégénérescence, d’arthrose et d’hernie discale apparaîtront. Plusieurs traitements conventionnels s’avèrent inefficaces lors de douleur lombaire chronique si le diaphragme est tendu et que le professionnel de la santé ne prend le temps de le relâcher. Finalement, le tube digestif, l’aorte du cœur et le système nerveux autonome passent directement à travers le diaphragme. Lorsque celui-ci est tendu, il crée une tension indésirable au niveau de l’orifice par lequel passent ces « tuyaux » importants et perturbe leur fonctionnement normal. Vous serez donc sujets à développer du reflux gastrique, des palpitations, des arythmies, des problèmes du système nerveux tel que les tics, la fibromyalgie, des problèmes vasculaires dans les membres supérieurs, ...

L’importance du diaphragme est donc capitale lors du traitement de la douleur chronique. Les ostéopathes se distinguent de plusieurs professionnels de la santé car ils prennent le temps d’évaluer et de travailler votre diaphragme, votre thorax, et l’innervation du diaphragme ; ce qui explique parfois les résultats très surprenants.

En respiration abdominale, nous apprenons à étirer le diaphragme. Malheureusement, avec notre rythme de vie, rare sont les gens qui prennent le temps de bien respirer et le plus souvent, ils respirent avec le haut du thorax uniquement ou avec le bas du ventre uniquement oubliant ainsi l’ abdomen et la région du diaphragme. Ce qui occasionne à long terme un rétrécissement du diaphragme et de ses attaches. Les femmes sont prédisposées à ce problème puisque nos critères sociaux idéalisent une femme svelte et sculptée. Alors, elles ont souvent tendance à porter des vêtements serrés et à marcher toujours le ventre rentré; ce qui favorise une respiration thoracique. Il ne faut pas oublier que le plexus solaire, où siège le centre des émotions, est situé dans cette région et prédispose le diaphragme à accumuler des tensions lorsqu’on vit un problème émotionnel.

Il est donc primordial de respirer, pendant un cours de YOGA, l’accent est mis sur la respiration, plus vous pratiquez et plus cette respiration deviendra naturelle. Dans votre quotidien également, prenez le temps de respirer, dans une salle d’attente, en voiture, avant de vous endormir … La relaxation et la méditation sont également utiles pour éviter que le corps ne soit dans un état de stress permanent.

Pour respirer avec le ventre : posez une main sur votre ventre. Inspirez profondément par le nez et sentez que la main posée sur le ventre suit le mouvement haut / bas. Elle est poussée par vos inspirations, à l’expiration, videz l’air complètement sans forcer.
Le mouvement, c’est la vie !


Informations tirées du site de Sébastien Plante, physiothérapeute et ostéopathe : http://sebastienplante.blogspot.com