Corinne Merlen, restauratrice, Wimereux



« Le Yoga est mon GR20 »



J’avais l’habitude de suivre des cours de gym, j’avais besoin de bouger, de montrer que je savais faire et que j’avais une certaine souplesse. Jusqu’au jour où j’ai réalisé que je me faisais mal. J’ai eu alors besoin de trouver une autre activité pour prendre soin de mon corps et calmer mon mental.



J’ai commencé par suivre des cours de yoga collectifs mais je n’étais pas vraiment convaincue. Néanmoins physiquement, je sentais que ça allait mieux. Pourtant mon mental n’était toujours pas présent, il était toujours dans le « faire », dans l’action. Mais je sentais qu’il fallait que je continue…



Après deux ans de cours de yoga (à raison d'une fois par semaine), j'avais besoin d'aller plus loin. J’ai découvert le site Internet d’Ingrid. J’ai voulu faire quelques cours particuliers et là, je me suis rendu compte de l’ampleur du travail. Je ne pouvais pas pour autant me résoudre à aller à un cours collectif. Peut-être par timidité, ou réserve. J’ai besoin d’être dans un univers connu, en sécurité, ce que m’offrent les cours particuliers, alors que dans mon travail, c’est le contraire !



Ingrid m’a parlé du cours du mercredi matin. A 6h30 ? Alors que je rentre du boulot à 23h le mardi soir ? J’y suis allée et je peux vous dire que je m’en souviens de cette première méditation ! C’était tellement long ! J’avais envie de bouger, mes jambes étaient endolories, mon visage crispé et mon mental cogitait à 150 %. Le cours qui suivait la méditation était tellement dans le ressenti, dans le ralenti… Tout l’opposé de mes habitudes !



Aujourd’hui, je trouve ce cours génial. Je ne peux plus m’en passer. Ce n’est pas de l’énergie perdue que de se lever tôt. Une fois, j’ai loupé le bord et je ne me suis pas sentie bien de la journée, j’ai traîné la patte. Comme un manque ! Côté méditation, c’est nettement mieux. J’arrive à poser un peu plus mon mental, à relâcher mon corps, à être confortable dans la posture. J’ai trouvé mes marques, je me sens bien dans ce groupe : nous parcourons un chemin ensemble.



Au quotidien, je ressens les bienfaits physiques du yoga, malgré ma hernie discale que j’apprends à gérer, que je vais titiller parfois dans certaines postures. Au niveau mental, je relativise beaucoup plus de choses. Mes relations aux autres sont meilleures, j’accepte mieux les gens comme ils sont. Je suis moins dans le jugement, dans l’attente. Mais je sais que j’ai encore un gros travail à faire sur moi-même, pour être dans le non-jugement et dans l’acceptation. Je sens que ce sera ma prochaine étape ! Je commence à aller chercher ce qu’il y a à l’intérieur…



C’est difficile de se remettre en question après tant d’années. Mon compagnon, qui me soutient énormément, me dit qu’il n’est jamais trop tard pour changer. J’ai l’impression de prendre un autre chemin qui va m’emmener plus loin. J’aime la randonnée : quand je suis sur le GR20, je me demande parfois ce que je fais là. C’est à la fois magnifique et difficile. Et cela me fait penser au yoga ! La formation pour être professeur de yoga, que j’ai décidé de suivre il y a un an, est également un vrai défi. Au début, je me suis évidemment demandé ce que je faisais là. Je sors de ma zone de confort, je doute mais j’avance. A mon rythme. Là encore, c’est une sacrée randonnée !